Nicolas Lefort, « De la fête à la guerre : la cathédrale de Strasbourg en 1939 »

Nicolas Lefort, docteur en histoire, a donné le mercredi 15 janvier au Münsterhof une conférence qui a fait salle comble. Pédagogue avisé à la voix posée et à l’élocution claire, il a structuré son propos en des temps forts illustrés de visuels nombreux et variés, certains provenant de l’Œuvre Notre-Dame.

AMC67482_8Z_002450_0001
La cathédrale illuminée le 23 juin 1939 (Archives de Strasbourg, fonds Blumer, 8 Z 3494)

Continuer à lire … « Nicolas Lefort, « De la fête à la guerre : la cathédrale de Strasbourg en 1939 » »

Nicolas Lefort, « Vom Jubiläum zum Kriegsbeginn: das Straßburger Münster im Jahre 1939 »

Der Straßburger Historiker Dr. Nicolas Lefort hielt am 15. Januar 2020 den vierten Vortrag dieser Saison. Sein Thema waren die Feierlichkeiten zum 500. Jubiläum der Fertigstellung des hohen Turms (genauer des Turmhelms) des Münsters, am 23. Juni 1439, sowie die Sicherungsmassnahmen vor und bei Kriegsbeginn. Vor etwas mehr als siebzig Jahren war die Organisation einer solchen Gedenkfeier in der Tat keine Selbstverständlichkeit. So konzentrierte sich Nicolas Lefort zunächst auf die Bedeutung, die man diesen Feierlichkeiten im gegebenen zeitgeschichtlichen Kontext zu geben gedachte, stellte dann die zahlreichen Festakte im Juni 1939 vor, bevor er im letzten Teil auf die Bauschutzmaßnahmen einging.

AMC67482_1FI_000008_D06_0001
La rue Mercière déserte et la cathédrale protégée après l’évacuation de la ville en septembre 1939 (© Archives de Strasbourg).

Continuer à lire … « Nicolas Lefort, « Vom Jubiläum zum Kriegsbeginn: das Straßburger Münster im Jahre 1939 » »

L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Décembre : la bryone

Côté Cathédrale

Bryone
Le navet du diable

Son nom provient du grec ancien bruon signifiant fleur. Au Moyen-Âge, la bryone est classée parmi les plantes magiques, comme en témoignent ses nombreux noms communs : navet du diable, couleuvrée, vigne-blanche, herbe de feu, rave de serpent, mandragore grimpante… Ses racines servaient à la fabrication de fausses mandragores utilisées en magie noire. Continuer à lire … « L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Décembre : la bryone »

Jean-Marie Gautherot, lecteur des célébrations

001Jean-Marie Gautherot a eu une carrière professionnelle bien remplie. Professeur de lettres classiques et agrégé de grammaire, il enseigne d’abord à l’ancien lycée français puis à l’université du Caire. En même temps, il est actif dans la petite paroisse francophone de la capitale égyptienne. Ses affectations successives le conduisent ensuite, entre autres, vers des postes d’attaché dans les services culturels de Vienne (Autriche), puis de La Haye. De retour en France, à Paris, il se voit confier la rédaction en chef de la revue Le français dans le monde. Puis, après deux années d’exercice à l’île Maurice, il dirige durant sept ans le Bureau de Coopération linguistique et éducative du Service culturel de l’Ambassade de France à Bonn. En 2001, il prend sa retraite, mais continue d’assurer pendant cinq ans des missions d’expertise linguistique et éducative dans divers pays du monde.

A Strasbourg où sa famille a choisi de s’établir, il devient rapidement un paroissien fidèle de la cathédrale, où il rejoint le groupe des lecteurs bilingues des célébrations dominicales. Très vite, via un appel lancé par le presbytère, il constitue un groupe de jeunes lectrices et lecteurs pour assurer, au fil des ans, la relève des adultes. Ce groupe intervient d’abord aux grandes fêtes, puis de plus en plus fréquemment jusqu’à être actif tous les dimanches. Continuer à lire … « Jean-Marie Gautherot, lecteur des célébrations »

Georges Schlosser, « Die Geschichte des Münsterhofs vor 1789 »

9_rue_des_Juifs_Strasbourg_37774Der langjährige Verwaltungsdirektor des seit 1909 so genannten Münsterhofs in der rue des Juifs Nr. 9 (Gemeindezentrum des Münsters seit 1911) Georges Schlosser berichtete am 13. November im großen Saal anschaulich und leidenschaftlich über das Leben der Maurerzunft, von der Errichtung des Gebäudes im Jahre 1506 als Sitz und Versammlungsort dieser Zunft (« Stube ») bis zum Verbot und zur Auflösung der Zünfte in der Französischen Revolution (1791 loi Chapelier). In diesem zweiten Vortrag der gemeinsamen Reihe der Stiftung unsere Lieben Frau und des Münstervereins ging es um die baulichen Gegebenheiten, die Organisation und die Amtsträger dieser 20. Zunft der Freien Reichstadt Straßburg (bei Sitzungen und Umzügen usw. die letzte in der Reihe der Zünfte), um wichtige städtische Ereignisse in diesen Mauern wie auch um Verbindungen und die Abgrenzung zur Münsterbauhütte. Continuer à lire … « Georges Schlosser, « Die Geschichte des Münsterhofs vor 1789 » »

Georges Schlosser, « Le Münsterhof avant 1789 »

Une soirée mémorable. C’est en ces termes que M. Schurr, président des Amis de la cathédrale a qualifié la conférence organisée le mercredi 13 novembre conjointement avec la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame. Mémorable, elle le fut à plus d’un titre.

munsterhof Continuer à lire … « Georges Schlosser, « Le Münsterhof avant 1789 » »

Un « Rayon Rouge » au solstice d’hiver ?

De novembre à fin janvier, il est un rendez-vous matinal auquel j’aime me rendre en la cathédrale de Strasbourg. C’est le 6 janvier 2017, jour de l’Épiphanie, que j’ai vu pour la première fois un joli spot rouge auréolant, tel le fameux rayon vert, le Christ en croix sur la chaire de Geiler.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Continuer à lire … « Un « Rayon Rouge » au solstice d’hiver ? »