Le plus beau timbre de la cathédrale de Strasbourg

En 1985, l’administration des P.T.T. émet un timbre-poste dédié à la cathédrale de Strasbourg, représentant plus précisément un médaillon en amande sur le jugement du roi Salomon, partie d’un vitrail du transept nord (verrière de droite, 3ème médaillon à partir du haut), œuvre du XIIe siècle finissant. La scène évoque un épisode de la vie du roi des Hébreux : sur son ordre, un soldat s’apprête à pourfendre d’un coup de glaive un nouveau-né que se disputent deux femmes, l’une – la vraie mère – suppliant le souverain à surseoir à son verdict, l’autre en attendant l’exécution.

Continuer à lire … « Le plus beau timbre de la cathédrale de Strasbourg »

Publicités

L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Février : l’armoise

Côté Cathédrale

Le manichéisme du Moyen Age oppose bien et mal, bénéfique et maléfique. Ainsi les plantes des saints (benoite, valériane, plantain, fougère, trèfle, lierre…) aux pouvoirs guérisseurs sont représentées aux coté des herbes des sorcières et des magiciens (aconit ou herbe de Médée, belladone, colchique, hellébore, pavot, ciguë…).
Armoise-colonne
Considérée comme la « mère-des-herbes et l’herbe-des-mères », c’est tout naturellement que l’armoise aux vertus médicinales se trouve dans l’iconographie des cathédrales. Continuer à lire … « L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Février : l’armoise »

Isabelle Chave, « Das Werk unserer Lieben Frau: ein europäisches Projekt zum Thema immaterielles Weltkulturerbe »

49405694_2089100024491373_6407473649464377344_oVor einem zahlreichen Publikum im Straßburger Münsterhof fand am 16. Januar 2019 ein weiterer, gemeinsam vom Straßburger Münsterverein (Amis de la Cathédrale) und vom Werk unsere Lieben Frau (Oeuvre Notre Dame) organisierter Vortrag statt. Die leitende französische Denkmalpflegerin Isabelle Chavé stellte ein europäisches Projekt vor, an dem das Werk unserer Lieben Frau als eine der beiden ununterbrochen seit dem Mittelalter aktiven Münsterbauhütten – die zweite ist die von Freiburg – in Europa beteiligt ist. Bevor sie auf die Sonderstellung des Frauenwerks einging, präsentierte sie einen Rückblick zum Thema des immateriellen Kulturerbes und der allgemeinen Bedingungen zur Anerkennung als solches durch das französische Kultusministerium, im Anschluss an die Ratifizierung 2016 der sechsten UNESCO-Konvention von 2006. Continuer à lire … « Isabelle Chave, « Das Werk unserer Lieben Frau: ein europäisches Projekt zum Thema immaterielles Weltkulturerbe » »

Isabelle Chave, « La Fondation de l’Œuvre Notre-Dame : quel projet européen autour du Patrimoine culturel immatériel ? »

44556265_10160863833710063_4065013827849158656_n
La Pierre d’Europe, réalisation commune des dix-huit ateliers candidats.

La Fondation de l’Œuvre Notre-Dame et la Société des Amis de la cathédrale ont, pour leur première conférence de l’année, invité le 16 janvier Isabelle Chave, conservatrice en chef au ministère de la Culture. Son propos a éclairé les détails de l’inscription de la Fondation à l’inventaire français du Patrimoine culturel immatériel sous l’intitulé Les savoir-faire de la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame appliqués à la cathédrale de Strasbourg et sa collaboration coutumière. La prochaine étape est maintenant le dépôt par la France du dossier de candidature pour l’inscription au Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO sur la liste des bonnes pratiques sous le titre Les techniques artisanales et les pratiques coutumières des ateliers de cathédrales, ou « Bauhütten », en Europe : savoir-faire, transmission, développement des savoirs, innovation. Ce projet est mené conjointement avec l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse et la Norvège. Continuer à lire … « Isabelle Chave, « La Fondation de l’Œuvre Notre-Dame : quel projet européen autour du Patrimoine culturel immatériel ? » »

L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Janvier : le palmier

palmier-dattier

Zachée juché sur un palmier du portail central.

Côté cathédrale

Avant d’être un symbole judéo-chrétien, les palmes représentaient chez les grecs un signe de distinction. On les offrait lors de victoires aux héros et aux athlètes. Continuer à lire … « L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Janvier : le palmier »

Sébastien Antoine Klotz présenté par Jean Klotz

IMG_9730
Portrait de Sébastien Antoine Klotz (coll. part., ph. J. Gross)

Sébastien Antoine Klotz (1756-1819) est moins connu que son petit fils Gustave (1810-1880). Déjà issu d’une famille de bâtisseurs, sa vie fut aussi bien remplie. Avant, pendant et après la révolution, il fut successivement, voire simultanément, architecte de l’Œuvre Notre Dame (1785-1811), brasseur (1794-1800), puis entrepreneur de bâtiment chargé notamment des travaux d’entretien des immeubles municipaux (1800-1819). A sa mort en 1819, il a laissé à ses descendants la brasserie du Luxhof, rue de la Comédie, aujourd’hui résidence Charles de Foucaud, à l’époque un restaurant réputé, le chantier du Zimmerhof en bordure du canal du Faux Rempart, là où se trouve aujourd’hui la villa Greiner, et une maison de campagne au bord du canal de la Bruche. Continuer à lire … « Sébastien Antoine Klotz présenté par Jean Klotz »

Harriet Beecher Stowe de passage à Strasbourg

Eibner Friedrich (repro)_Cathedrale_77.998.0.41
La cathédrale selon Friedrich Eibner (Strasbourg, Cabinet des Estampes)

Nous sommes arrivés ici dans la soirée ; je laissai les voitures du chemin de fer la tête pleine de la cathédrale. La première chose que je vis en levant mes yeux, ce fut une flèche d’église brunie.

Ce monument me parut trop bas et trop large, eu égard à ce que j’avais entendu dire de sa grâce merveilleuse et de sa légèreté ; que dis-je ? quelque mauvais génie me soufflait à l’oreille l’épithète de lourd.

Continuer à lire … « Harriet Beecher Stowe de passage à Strasbourg »