Claude Muller, « Une cathèdre pour deux évêques »

Le mercredi 19 octobre, les Amis de la cathédrale et la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame ont donné la deuxième conférence de leur cycle 2022/23 devant un public venu nombreux. Et avec raison. Directeur de l’Institut d’histoire de l’Alsace, Claude Muller y a développé la période trouble des années révolutionnaires où deux prétendants à la cathèdre strasbourgeoise s’opposaient à qui mieux mieux.

Louis René Edouard de Rohan-Guéméné

L’histoire de la cathédrale s’insère à cette époque dans l’histoire de la France, et ne reste pas sans écho en Europe. D’un côté, le destin d’un homme, Louis de Rohan, représentant d’un catholicisme dur et pur, immensément riche, surnommé par dérision dans toute l’Europe le « cardinal collier ». De l’autre François-Antoine Brendel, de modeste extraction, peu fortuné, prédicateur attitré de la cathédrale et titulaire de la chaire de droit canon à l’université épiscopale. Les remous de l’Histoire ont des implications qui dépassent les seuls intérêts de ces deux antagonistes. De fait, décrétée en 1790, la constitution civile du clergé voit à travers eux s’affronter deux conceptions de la société catholique : les gallicans aux ultramontains, les prêtres assermentés aux réfractaires. Brendel est élu évêque constitutionnel par les électeurs assemblés en la cathédrale en 1791, qui, ce faisant, pensent revenir aux premiers temps du christianisme. Le second l’avait été par ses pairs, chanoines du Grand chapitre, tous titrés de seize quartiers de noblesse au moins.

Continuer à lire … « Claude Muller, « Une cathèdre pour deux évêques » »
Publicité

J.-P. Lingelser, « Le portail central de la cathédrale : une nouvelle lecture iconographique »

La Société des Amis de la cathédrale et la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame ont donné mercredi 14 septembre la première conférence de leur nouvelle saison. Ce fut un franc succès tant par le public venu très nombreux que par la prestation du conférencier. M. Jean-Paul Lingelser, président honoraire de la Société, a en effet proposé une nouvelle approche iconographique du portail central de la cathédrale.

Simon de Cyrène ou un Dominicain ?

Que retenir d’une conférence aussi riche et dense ?

La présence du monde païen est très forte sur le tympan, a-t-il été souligné. Adam et Eve sortant des enfers seraient ainsi également un avatar du mythe d’Orphée et d’Eurydice. Parmi les prophètes qui font une haie d’honneur de part et d’autre du trumeau, le conférencier voit en le jeune homme imberbe ni maître Erwin, ni David ni Salomon, mais le poète Virgile. Le Moyen Âge considérait ce dernier comme un prophète du monde profane qui a annoncé la venue d’un nouvel âge d’or. Dès lors, très logiquement, M. Lingelser voit dans une figure féminine la sibylle de Cumes qui passe pour avoir promis la venue d’un sauveur au monde païen. Tout aussi logique est la présence d’Aristote sur le tympan : il s’agissait de montrer la convergence entre la philosophie antique et la pensée chrétienne.

Continuer à lire … « J.-P. Lingelser, « Le portail central de la cathédrale : une nouvelle lecture iconographique » »

Jan Meißner, « Les carrières présumées d’origine des grès de la cathédrale de Strasbourg »

Le mercredi 15 juin, les Amis de la cathédrale et la fondation de l’Œuvre Notre-Dame ont donné leur dernière conférence commune de la saison 2021-2022. Traitant des carrières d’origine du grès utilisé à la cathédrale, le thème a vu affluer un public très nombreux. Et avec raison : combiné à ses connaissances approfondies, l’enthousiasme communicatif de M. Jan Meissner, jeune conférencier allemand dont la maîtrise du français a été saluée par des auditeurs, a grandement contribué à la réussite de cette prestation.

Grès à meule observé au microscope électronique par balayage. Ph. Jan Meissner- ZWL
Continuer à lire … « Jan Meißner, « Les carrières présumées d’origine des grès de la cathédrale de Strasbourg » »

Bruno Klein, « Gothique mondial – L’architecture néogothique aux XXe et XXIe siècles »

En partenariat avec la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame, la Société des Amis de la Cathédrale a donné mercredi 18 mai une conférence sur l’architecture néogothique aux XXe et XXIe siècles. Nombreuses et très belles illustrations à l’appui, Bruno Klein, professeur à l’Université de Dresde et historien de l’art spécialiste du gothique, a dressé un état des lieux étonnant à plus d’un titre.

Église Saint Jean Bosco, Brasilia ; Carlos Alberto Naves, 1963
Continuer à lire … « Bruno Klein, « Gothique mondial – L’architecture néogothique aux XXe et XXIe siècles » »

F.O.ND., Fabrique de la cathédrale, D.R.A.C., « Travaux et interventions de 2020 à 2021 »

Le 16 mars dernier, les représentants de la Fondation de l’Œuvre Notre Dame et de la Fabrique de la cathédrale se sont joints au conservateur des monuments historiques et à l’architecte en chef des monuments historiques pour rendre compte de leurs activités à la cathédrale sur la période 2020 et 2021.

Les travaux sur la façade du croisillon sud du transept.
Continuer à lire … « F.O.ND., Fabrique de la cathédrale, D.R.A.C., « Travaux et interventions de 2020 à 2021 » »

Alexandre KOSTKA, Christiane WEBER, « Engineering nationality. Johann Knauth et le sauvetage de la cathédrale dans son contexte historique, technique et culturel »

La deuxième conférence de cette saison portait sur un projet de recherche austro-français initié par la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame et dirigé par la professeure d’architecture d’Innsbruck Christiane Weber et l’historien de l’art Alexandre Kostka, professeur aux universités de Strasbourg et de Karlsruhe. Il ne s’agit pas de réhabiliter le maître d’œuvre Johann Knauth comme « héros solitaire » ou victime de l’époque et de l’arbitraire de l’État, mais de mener une analyse culturelle et technico-historique de ses réalisations, en particulier les interventions prolongées pour stabiliser le pilier nord de la tour.

Johann Knauth (en veste noire) au milieu d’un groupe d’ouvriers de l’Œuvre Notre Dame à Strasbourg vers 1905.
Continuer à lire … « Alexandre KOSTKA, Christiane WEBER, « Engineering nationality. Johann Knauth et le sauvetage de la cathédrale dans son contexte historique, technique et culturel » »

Mathieu Baud, « La cathédrale de Strasbourg, un objet complexe. Quelle(s) méthodologie(s) pour sa préservation ? »

Le mercredi 20 octobre 2021, Mathieu Baud, conservateur-restaurateur à la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame, a ouvert le cycle de conférences 2021-2022, avec enfin le retour du public.

Continuer à lire … « Mathieu Baud, « La cathédrale de Strasbourg, un objet complexe. Quelle(s) méthodologie(s) pour sa préservation ? » »

Frank Muller, « Le thème de l’Église et de la Synagogue et ses transformations à l’époque de la Réforme »

Pour la première conférence de leur nouveau cycle commun, les Amis de la cathédrale et la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame ont attiré un public intéressé, malgré la situation sanitaire. Il faut dire que le conférencier et le sujet s’y prêtaient. Le professeur Frank Muller s’est attaché avec la compétence qu’on lui connaît, à développer le thème de la Synagogue et de l’Église au temps de la Réforme.

L’Église et la Synagogue, Tobias Stimmer, 1572
Continuer à lire … « Frank Muller, « Le thème de l’Église et de la Synagogue et ses transformations à l’époque de la Réforme » »

Anne-Christine Brehm, « L’architecte Friedrich Weinbrenner et la cathédrale de Strasbourg »

800px-Friedrich_Weinbrenner2
Friedrich Weinbrenner (1766-1826)

Le mercredi 12 février, au Münsterhof, l’architecte Anne-Christine Brehm de Karlsruhe a proposé une conférence, en langue allemande, sur un sujet a priori étonnant : le rôle que l’architecte badois Friedrich Weinbrenner 1766-1826), connu pour ces réalisations en pur style néo-classique, aurait selon lui joué dans la conservation de la cathédrale. Continuer à lire … « Anne-Christine Brehm, « L’architecte Friedrich Weinbrenner et la cathédrale de Strasbourg » »

Nicolas Lefort, « De la fête à la guerre : la cathédrale de Strasbourg en 1939 »

Nicolas Lefort, docteur en histoire, a donné le mercredi 15 janvier au Münsterhof une conférence qui a fait salle comble. Pédagogue avisé à la voix posée et à l’élocution claire, il a structuré son propos en des temps forts illustrés de visuels nombreux et variés, certains provenant de l’Œuvre Notre-Dame.

AMC67482_8Z_002450_0001
La cathédrale illuminée le 23 juin 1939 (Archives de Strasbourg, fonds Blumer, 8 Z 3494)

Continuer à lire … « Nicolas Lefort, « De la fête à la guerre : la cathédrale de Strasbourg en 1939 » »