Il était une fois dans l’ouest… une cathédrale méconnue

C’est peu dire que j’ai été étonné d’apprendre qu’après la visite de la cathédrale de Chartres, le voyage annuel de notre association nous conduirait à aller admirer celle du Mans ! Une cathédrale au Mans ? Jamais entendu parler ! Elle ne figure pas sur la liste classique, officielle, « canonique » de celles qu’il faut avoir vues, apprise dès le CM2 ! Vite, vite Internet pour vérifier !…

Mais oui, il y a bien au Mans une cathédrale, la cathédrale Saint-Julien et, au curieux qui, désireux de sortir des sentiers battus, lui rendra visite, elle vaudra bien des surprises …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Continuer à lire … « Il était une fois dans l’ouest… une cathédrale méconnue »

Publicités

Le Centre international du Vitrail à Chartres

Lors du voyage d’études de mai nous avons visité le Centre international du Vitrail, à Chartres, dont je garde un souvenir marquant.

D’abord, cette visite s’est déroulée avec une accompagnante pédagogique qui nous a expliqué les modes de réalisation des vitraux, tant modernes que médiévaux, images et outils à l’appui. Et de m’apercevoir que les techniques actuelles facilitent certes le travail, mais ne garantissent pas obligatoirement la réussite attendue. Ce que j’ignorais.

CIV 1Ensuite, l’exposition intitulée Le vitrail contemporain en France, située dans les grandes salles voûtées datant du XIIIe siècle et classées Monument historique, a présenté une palette très large de réalisations actuelles. Oh ! je ne crierai pas au chef-d’œuvre pour chacune d’elles, loin de là. Mais certaines ont retenu mon attention tant par les formes mises en jeu que par les couleurs ou teintes employées. C’est le cas notamment de ce vitrail où s’est imposée à moi l’image de deux corps ensevelis dans leur linceul – deux gisants anonymes ? – tandis qu’une brume les enserre et les dérobe progressivement à ma vue, sous l’effet des sautes d’un vent aigre qui griffe les flaques d’eau. Bientôt personne ne saura plus leur nom, personne ne pensera plus à eux, ils auront passé comme feuille d’automne. Continuer à lire … « Le Centre international du Vitrail à Chartres »

Visite de chantier de la plateforme de la cathédrale et de la maison des gardiens réhabilitées, 12 juillet 2019

cathc3a9_11.jpgNotre cathédrale, ce lieu de convergence des regards qui s’élèvent, est un concert donné vers le ciel dont les dentelles de grès rose imposent sa verticalité. Lors de la présentation du chantier, je vous avais invité à gravir les 332 marches pour aboutir à cette plate-forme dont nous avons le plaisir de visiter les travaux. Je vous invite aujourd’hui à poursuivre notre ascension et gravir quelques marches de plus pour escalader la tour, dont l’ascension débute ici.

Tout là-haut, là où la pierre et la lumière sont les seuls témoins du matin du monde, et où depuis toujours, grâce à elles, l’éternel rencontre l’infini. Tout là-haut, à 52 m du sommet de la flèche se trouve la galerie dite des « spectateurs ».

Ces spectateurs sont constitués de 8 sculptures. Elles prennent un relief particulier en raison du vide qui les entoure ! La sculpture, n’est-elle-pas l’art du vide, comme la musique est l’art de sculpter les silences ? La sculpture consiste à établir avec des matériaux bruts des émotions.

Ces sculptures représentent des saints, des hommes, mais aussi des animaux. Plutôt que de me lancer dans l’hagiographie de tel ou tel saint, il m’est apparu plus saisissant de jeter mon dévolu sur un ours. Continuer à lire … « Visite de chantier de la plateforme de la cathédrale et de la maison des gardiens réhabilitées, 12 juillet 2019 »

« L’herbier de bronze » – Balade à travers les plantes des vantaux du portail central de la cathédrale

Notre nouvelle série appelée « herbier de bronze » vous propose de vous faire découvrir chaque mois une des plantes représentées sur les vantaux.
Image1
Continuer à lire … « « L’herbier de bronze » – Balade à travers les plantes des vantaux du portail central de la cathédrale »

L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Juin : la fougère

Côté Cathédrale

Fougère-
Les doigts de saint Jean.

L’art roman montre quelques représentations de feuillage notamment sur les chapiteaux et uniquement à l’intérieur des églises. Les sculptures de fougères très stylisées en font partie.

Dans certaines croyances populaires, les souches de fougère qui au printemps avaient 5 crosses, ainsi que les doigts de la main, étaient recherchées et considérées comme un talisman. On les appelait les « mains de Saint Jean ». Continuer à lire … « L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Juin : la fougère »

De Chartres à Strasbourg – La statue de sainte Modeste à la cathédrale de Chartres, par Lucie Maechel

La légende de sainte Modeste s’est développée au Xe siècle et raconte que saint Potentien et saint Savinien avaient évangélisé Sens puis Chartres et avaient baptisé Modeste, la fille du magistrat romain Quirinus, à son insu. Sur son ordre, les trois chrétiens furent décapités et leurs corps jetés dans le puits de la crypte de la cathédrale dit des ‘’Saints Forts’’ aujourd’hui encore visible.

Cet épisode est relaté dans le porche du transept nord, dans la baie de droite qui porte sur le revers les statues de saint Potentien et sainte Modeste. Elles ont été exécutées entre 1198 et 1224 et annoncent l’avènement du gothique. Continuer à lire … « De Chartres à Strasbourg – La statue de sainte Modeste à la cathédrale de Chartres, par Lucie Maechel »

Sortie de printemps : églises médiévales de Forêt Noire

A en croire le proverbe allemand : « Wenn Engel reisen, lacht der Himmel. » Et de fait c’est avec un soleil franc et généreux, sous un ciel d’azur et dans un écrin de verdure que s’est déroulée notre sortie du 1er juin. On ne pouvait rêver mieux.

Alpirsbach
Un de nos lointains prédécesseurs dans la visite d’Alpirsbach.

Un passage à travers le Kinzigtal au charme indéniable nous a menés à Alpirsbach où nous attendait la guide allemande qui nous a accompagnés pendant une grande partie de la visite, notre président traduisant et complétant ses propos. L’abbaye connut les vicissitudes habituelles à ce genre d’édifices, notamment les courants réformateurs qui tentaient de réagir au relâchement de la vie monacale. Continuer à lire … « Sortie de printemps : églises médiévales de Forêt Noire »