L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Avril : le pissenlit

Côté Cathédrale

Pissenlit
Célébrer Pâque d’une pointe amère !

Considérée comme une mauvaise herbe, le pissenlit est assimilé aux herbes amères que l’on devait consommer lors de la célébration de la Pâque (L’Exode, XII, 8). Son autre nom familier « dent-de-lion » l’associe également au Christ (Saint Jean, Apocalypse).

Dans l’iconographie chrétienne, symbole de l’éphémère et du temps passé, seule la rustique fleur de pissenlit enfonce ses racines au pied de la Croix et apporte sa couronne de lumière à la scène dramatique de la Passion. Continuer à lire … « L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Avril : le pissenlit »

Publicités

L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Mars : le buis

Côté cathédrale

Image1
Le dernier dimanche avant Pâques !

Le buis comme tous les arbres sacrés est porteur d’une symbolique puissante. La liturgie catholique utilise des branches de buis bénit le jour des rameaux, dernier dimanche avant Pâque. Les catholiques les conservent près d’un crucifix. Ce brin de buis, équivalent des palmes romaines, du gui druidique et de l’olivier, préfigure la Résurrection du Christ et signifie l’immortalité de l’âme. Continuer à lire … « L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Mars : le buis »

L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Février : le lierre

Côté cathédrale

Lierre
Toujours vert, été comme hiver !

Très présent dans la religion grecque et ornement habituel du dieu Dionysos, le lierre symbolise, par son feuillage toujours vert et par sa capacité à se répandre, la force végétative et la persistance.

Bien que rare en Palestine, donc peu cité dans la Bible, le lierre symbole de fidélité au Moyen Age, est très présent sur les frises gothiques au même titre que d’autres plantes grimpantes. On le voit également représenté sur les consoles des statuts des façades des églises d’Europe de la même période. Continuer à lire … « L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Février : le lierre »

L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Janvier : le chêne

Côté cathédrale

Chêne
L’arbre des rois, le Roi des arbres.

De nombreuses espèces de chênes poussent dans les pays méditerranéens, mais il s’agit la plupart du temps d’un arbre solide et puissant dont l’étymologie hébraïque vient des mots « dur » et « fort ». Dans la Bible, les chênes sont souvent associés aux patriarches. C’est également à l’ombre d’un chêne que Dieu se manifeste le plus souvent par un ange interposé (songe de Jacob). Considéré par les religions judéo-chrétiennes comme le roi des arbres, on attribue au chêne des accointements avec le ciel, la pluie et la foudre. Mais le culte du chêne s’est répandu dans toute l’Europe, surtout dans les régions germaniques. Ainsi Saint Louis rendait justice sous un chêne. Sa présence est donc bien justifiée dans une cathédrale gothique du Saint Empire. Continuer à lire … « L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Janvier : le chêne »