L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Janvier : la grande chélidoine

Côté Cathédrale

Chelidoine
L’herbe aux hirondelles

Son nom provient du grec ancien χελιδών et du latin chelidonium signifiant hirondelle car dans l’Antiquité on pensait qu’elle poussait lorsque les hirondelles arrivaient au printemps et pourrissait lorsqu’elles partaient à l’automne. Selon la légende, ces oiseaux frottaient avec cette herbe, les yeux de leur progéniture aveugle à la naissance, leur donnant ainsi la vue. C’est certainement pour cela que la plante a été dédiée à Sainte Claire. Continuer à lire … « L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Janvier : la grande chélidoine »

L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Décembre : la bryone

Côté Cathédrale

Bryone
Le navet du diable

Son nom provient du grec ancien bruon signifiant fleur. Au Moyen-Âge, la bryone est classée parmi les plantes magiques, comme en témoignent ses nombreux noms communs : navet du diable, couleuvrée, vigne-blanche, herbe de feu, rave de serpent, mandragore grimpante… Ses racines servaient à la fabrication de fausses mandragores utilisées en magie noire. Continuer à lire … « L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Décembre : la bryone »

L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Novembre : l’arum ou le gouet

Côté Cathédrale

PB-Arum
L’outil du prêtre

L’arum est l’une des plantes les plus représentées dans la flore de l’architecture romane. Cette plante encore appelée « outil du prêtre » symbolise la trinité car ses feuilles sont au nombre de trois. Par son autre nom, gouet ou gouge, elle signifiait aussi l’outil dont se servaient les tailleurs de pierre pour réaliser leurs sculptures. Continuer à lire … « L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Novembre : l’arum ou le gouet »

L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Octobre : la mauve

Côté Cathédrale

Mauve
« Omni morbia », le remède à toutes les maladies

Tandis que l’art roman privilégie la Vierge immaculée, glorieuse et solennelle, l’art gothique préfère une Vierge plus humaine, mère tendre représentée au milieu d’une flore foisonnante de plantes symboliques, médicinales et bienfaisantes.

Dès l’Antiquité, le végétal était souvent revêtu d’une signification au-delà de l’apparence. La nature divine se reflétait dans la nature humaine et la nature tout-court. Continuer à lire … « L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Octobre : la mauve »

L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Septembre : le bouillon-blanc

Côté Cathédrale

Bouillon-blanc
Cierge de Notre Dame.

Le bouillon-blanc ou molène ou herbe de Saint Fiacre, ou cierge de Notre Dame, était consacrée à Zeus. Symbole de la force, du courage et de la divination amoureuse, elle protégeait les maisons et les troupeaux.

Au Moyen Age, lors de la fête de la Saint Jean, ces derniers devaient passer au travers de la fumée dégagée par la combustion de ses feuilles et, dans les étables, on en gardait des morceaux calcinés à des fins de protection. Continuer à lire … « L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Septembre : le bouillon-blanc »

« L’herbier de bronze » – Balade à travers les plantes des vantaux du portail central de la cathédrale

Notre nouvelle série appelée « herbier de bronze » vous propose de vous faire découvrir chaque mois une des plantes représentées sur les vantaux.
Image1
Continuer à lire … « « L’herbier de bronze » – Balade à travers les plantes des vantaux du portail central de la cathédrale »