Bruno Klein, « Gothique mondial – L’architecture néogothique aux XXe et XXIe siècles »

En partenariat avec la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame, la Société des Amis de la Cathédrale a donné mercredi 18 mai une conférence sur l’architecture néogothique aux XXe et XXIe siècles. Nombreuses et très belles illustrations à l’appui, Bruno Klein, professeur à l’Université de Dresde et historien de l’art spécialiste du gothique, a dressé un état des lieux étonnant à plus d’un titre.

Église Saint Jean Bosco, Brasilia ; Carlos Alberto Naves, 1963

Premier étonnement : on construit actuellement partout des cathédrales de style historicisant ou fortement inspirées par ce dernier, même quand leur aspect semble parfois délibérément moderne. Tant et si bien qu’on compte actuellement plus de chantiers gothiques actifs dans le monde qu’au Moyen Âge. Qui l’eût cru ? Autre étonnement : ces mêmes cathédrales, malgré les techniques modernes, ne s’édifient pas obligatoirement plus vite qu’à l’ère médiévale, certaines mettant des décennies, voire un peu plus qu’un siècle, jusqu’à leur achèvement. Même après de longues interruptions dues à des problèmes économiques ou politiques, on continue le chantier sans rien changer au style initialement prévu. Seul change parfois le matériau : certaines constructions commencent avec de la pierre mais finissent en béton armé. Autant de surprises qui ont saisi le public.

Comment expliquer ce phénomène qui voit des quartiers de villes australiennes entrer en concurrence pour avoir chacun son église gothique ? Le nombre impressionnant d’édifices de ce style prouve que le gothique contient un potentiel novateur. De plus, pour beaucoup son architecture évoque le sublime et est propre au sentiment religieux. Passant en revue ces nombreux édifices modernes, Bruno Klein a montré qu’ils ne relèvent pas du kitsch dans lequel on les classait au XIXe siècle. Au contraire, ils sont perçus en Amérique latine comme étant l’expression d’une culture moderniste. Mieux : ces nouvelles constructions n’ont rien à voir avec une idéologie réactionnaire, dans la mesure où aucun dictateur n’a jamais construit d’églises gothiques. En fait, il s’agit d’une lame de fond et non pas d’un engouement passager.

On le voit, villes ou continents, partout le néogothique se manifeste avec une vitalité stupéfiante. Tant et si bien qu’il finit même par s’imposer comme un style incontournable de nos jours. Beau renversement de situation.

Francis Klakocer
Ill. : Marinelson Almeida – Wikimedia

Auteur : Les Amis de la Cathedrale de Strasbourg

Composée de bénévoles passionnés, la Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg veut être, depuis 1902, le lieu de rencontre de tous ceux qui sont attachés à cette grande et belle église, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :