L’herbier de bronze de Shirin Khalili – Janvier : la grande chélidoine

Côté Cathédrale

Chelidoine
L’herbe aux hirondelles

Son nom provient du grec ancien χελιδών et du latin chelidonium signifiant hirondelle car dans l’Antiquité on pensait qu’elle poussait lorsque les hirondelles arrivaient au printemps et pourrissait lorsqu’elles partaient à l’automne. Selon la légende, ces oiseaux frottaient avec cette herbe, les yeux de leur progéniture aveugle à la naissance, leur donnant ainsi la vue. C’est certainement pour cela que la plante a été dédiée à Sainte Claire.

Placée symboliquement sur les chapiteaux des églises à des endroits précis, elle avait comme charge de permettre l’ouverture des yeux vers une réalité spirituelle, c’est à dire une vision intérieure.

Au Moyen-Âge les apothicaires considéraient la chélidoine comme un coeli donum (don du ciel). Elle avait de nombreuses vertus médicinales ce qui la plaçait parmi les plantes magiques ornant les sculptures des cathédrales. A Strasbourg, elle apparaît également sur les bas-reliefs du vantail gauche des portes de bronze.

Côté Végétal

Chelidoine-J-Olivares
Chelidonium majus (L.) – Papavéracée

La grande chélidoine ou la grande éclaire est une plante vivace de la famille des papavéracées de même que le pavot et le coquelicot. Elle mesure de 30 à 50 cm et fleurit d’avril à octobre sur des sols calcaires en bordure des chemins, le long des murs ou dans les décombres.

Ses fleurs de couleur jaune mesurent 2 centimètres de diamètre et sont regroupées en cyme contractée ombelliforme de 2 à 7 fleurs. Elle possède un rhizome souterrain épais mesurant jusqu’à 90 cm de hauteur. Ses feuilles et sa tige produisent un latex jaune toxique qui lui permet de se défendre contre les attaques des herbivores.

Ce suc caustique contenant une trentaine d’alcaloïdes était utilisé autrefois pour détruire les verrues, les cors et les durillons, ce qui valut à la plante ses noms vernaculaires de « herbe aux verrues » de « lait de sorcière » ou de « lait du démon ».

Dessin : Jaime Olivares
Texte et photo : Shirin Khalili

Auteur : Les Amis de la Cathedrale de Strasbourg

Composée de bénévoles passionnés, la Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg veut être, depuis 1902, le lieu de rencontre de tous ceux qui sont attachés à cette grande et belle église, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s