Nos visites à Molsheim et Sélestat le samedi 13 avril 2018


La journée a débuté par une visite guidée de la Chartreuse de Molsheim par Raymond Keller. Les chartreux s’installent à Molsheim en 1598 et fondent un grand monastère près du rempart de la ville (qui était une possession de l’évêque de Strasbourg). L’ensemble monastique était agencé autour de l’église et comptait dix-huit cellules individuelles organisées autour du cloître, qui était orné de vitraux réalisés par Laurent et Barthélémy Linck. Les cellules, composées de trois pièces et d’un jardinet, isolaient le chartreux du monde. Si leur activité se composait en grande partie du travail intellectuel, elle intégrait aussi le travail manuel. Chaque chartreux pouvait ainsi faire le choix d’une activité manuelle, l’une des trois pièces étant destinée à accueillir son atelier. En grande partie ruinée à la Révolution, la Chartreuse est actuellement restaurée par l’association fondée par Louis Schlaefli, les « Bénévoles du Chantier de la Chartreuse », ainsi que par la municipalité. Grâce à plusieurs dons et achats, des cellules ont pu être reconstituées. Elles présentent ce que devait être la vie quotidienne à la Chartreuse à travers quelques grandes thématiques (bibliothèque, travail manuel, etc.).

La matinée s’est achevée par une visite à la bibliothèque humaniste de Sélestat par Gabriel Braeuner et par Marion. Cette bibliothèque trouve son origine dans l’école paroissiale : au XVe siècle, d’importantes figures de l’Humanisme y enseignent en appliquant de nouvelles méthodes pédagogiques, tandis qu’une bibliothèque se constitue grâce à des dons d’ouvrages (ceux de Jean Westhus et Beatus Rhenanus figurant parmi les premiers). La bibliothèque de Beatus Rhenanus comprend des ouvrages en de multiples langues, mais aussi un cahier qu’il avait régulièrement enrichi pendant son cursus étudiant. C’est au XIXe siècle que la collection de cette bibliothèque est déménagée dans une ancienne halle aux blé dessinée par l’architecte Gustave Klotz. L’édifice endosse également un rôle de musée, car plusieurs ouvrages remarquables sont alors exposés au public. En 2014, le projet de restructuration de la bibliothèque se concrétise. Les travaux d’architecture sont confiés à Rudy Ricciotti, l’architecte du MUCEM, qui prend le parti d’allier la transparence (le verre) avec un matériau local, le grès rose. La nouvelle bibliothèque se veut une bibliothèque de travail, destinée aux chercheurs, mais également un espace pédagogique avec une exposition permanente de quelques objets et la mise à disposition d’outils interactifs.

L’après-midi a été consacré à la visite des églises Sainte-Foy et Saint-Georges par Camille Demange. L’église Sainte-Foy succède à une première église fondée par Hildegarde, dédié au Saint-Sépulcre dont il reste le vestibule de la crypte. Offerte en 1094 à l’abbaye de Conques, peut-être suite à un pèlerinage effectué par ses fils, l’église change de vocable et est reconstruite dans le style roman entre 1152 et 1190. Sous la protection des Hohenstaufen, elle exerce la justice à Sélestat en dépit d’une concurrence avec l’église paroissiale. Lorsque Sélestat est constituée en ville en 1217, l’abbaye commence à perdre son influence et le chantier de reconstruction de l’église paroissiale s’ouvre alors. Celle-ci remplace un édifice circulaire, souvent associé sans véritable preuve à la chapelle palatine dans laquelle Charlemagne fêta Noël en 775. Le transept et la nef, parmi les premiers témoins du style gothique en Alsace, sont élevés au XIIIe siècle. Le massif occidental est construit au XIVe siècle et la tour au XVe siècle. Vers 1400, le chœur du XIIIe est remplacé par un chœur de plus grande taille dont les maîtres d’œuvres sont Mathis et Erhart Kindelin. Les deux églises font l’objet de restaurations au XIXe siècle avec le remplacement des tympans par Emile Sichler, ainsi que la mise en place d’une polychromie dans les chapelles et le réaménagement du chœur avec une crypte à Saint-Georges de Sélestat par l’architecte Antoine Ringeisen.

Camille Demange

Photographies : Ji-Elle [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)%5D, from Wikimedia Commons / Eymery — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=71258560 / Wladyslaw, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4287900

Publicités

Auteur : Les Amis de la Cathedrale de Strasbourg

Composée de bénévoles passionnés, la Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg veut être, depuis 1902, le lieu de rencontre de tous ceux qui sont attachés à cette grande et belle église, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s