L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Mars : le buis

Côté cathédrale

Image1
Le dernier dimanche avant Pâques !

Le buis comme tous les arbres sacrés est porteur d’une symbolique puissante. La liturgie catholique utilise des branches de buis bénit le jour des rameaux, dernier dimanche avant Pâque. Les catholiques les conservent près d’un crucifix. Ce brin de buis, équivalent des palmes romaines, du gui druidique et de l’olivier, préfigure la Résurrection du Christ et signifie l’immortalité de l’âme.

Avec son feuillage persistant symbole d’éternité, le buis est aussi idéal pour l’art topiaire qui a vu le jour à Rome dans la seconde moitié du IIe siècle avant J.-C. Les jardiniers d’ornement, inspirés par le talent des sculpteurs de pierre, ont travaillé les buis, cyprès et lauriers en forme d’animaux sauvages et de figures mythologiques.

Couronne pour les vainqueurs, emblème de chasteté des anges, c’est ce même buis qui est présent dans les mains de ces êtres asexués en tunique finement sculptée qui décorent les voussures des portails nord et sud de la façade ouest de la Cathédrale Notre Dame de Strasbourg.

Côté végétal

buis-bota
Buxus sempervirens L. – Buxacée

Cet arbrisseau est répandu dans toute l’Europe centrale et méridionale, en Afrique du Nord et il s’étend en Orient jusqu’en Asie mineure et dans le Caucase. Son feuillage persistant et son écorce sont employés à des fins médicinales depuis le XIIe siècle. Leur usage ne s’est toutefois jamais très largement développé en raison des alcaloïdes qu’ils contiennent et qui peuvent provoquer vomissement et diarrhées.

Le buis a une croissance très lente, mais il est doté d’une remarquable longévité apte à le faire vivre plus de 500 ans. Pour cette raison, le buis est planté dans les jardins où il est taillé pour former des bordures régulières et diverses formes géométriques. Son bois dense, homogène, à grain fin, est employé en ébénisterie pour fabriquer des outils, des pièces de précision, des jouets ou des caractères d’imprimerie.

Symbole d’éternité paré d’une valeur protectrice, le buis fut installé autour des habitations, des couvents, des châteaux bien au-delà de son aire de répartition naturelle. De ce fait, le buis a empreint la toponymie de multiples régions françaises ; les noms de lieux qui lui sont associés sont ainsi nombreux tels : Bussière, Buxerolle, Boissière, La Buisse, Boissy, Bussy, etc.

Merci à Frédéric Tournay, botaniste de talent.
Dessin : Jaime Olivares.
Photo : Shirin Khalili.

Auteur : Les Amis de la Cathedrale de Strasbourg

Composée de bénévoles passionnés, la Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg veut être, depuis 1902, le lieu de rencontre de tous ceux qui sont attachés à cette grande et belle église, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s