L’herbier de pierre de Shirin Khalili – Janvier : le chêne

Côté cathédrale

Chêne
L’arbre des rois, le Roi des arbres.

De nombreuses espèces de chênes poussent dans les pays méditerranéens, mais il s’agit la plupart du temps d’un arbre solide et puissant dont l’étymologie hébraïque vient des mots « dur » et « fort ». Dans la Bible, les chênes sont souvent associés aux patriarches. C’est également à l’ombre d’un chêne que Dieu se manifeste le plus souvent par un ange interposé (songe de Jacob). Considéré par les religions judéo-chrétiennes comme le roi des arbres, on attribue au chêne des accointements avec le ciel, la pluie et la foudre. Mais le culte du chêne s’est répandu dans toute l’Europe, surtout dans les régions germaniques. Ainsi Saint Louis rendait justice sous un chêne. Sa présence est donc bien justifiée dans une cathédrale gothique du Saint Empire.

En arbre sculpté dans sa hauteur sur le tympan central, scène de couronnement d’épines, ou sur les scènes de Genèse du même portail, ou encore en frises courant le long des voussures des trois portails, le chêne est une des plantes de la flore de la Cathédrale la mieux sculptée. Feuilles, pédoncules, glands et cupules sont si fidèlement exécutés que l’on peut même identifier l’espèce dite pédonculé sur la plupart des chapiteaux et frises.

Côté végétal

chene-bota
Quercus robur L. ; fagacée.

Le chêne pédonculé pousse dans les forêts d’Europe et d’Asie occidentale. L’arbre peut vivre près d’un millénaire et atteindre 40 mètres de hauteur. Robur, son nom d’espèce, vient du mot latin signifiant « force », en référence à sa vigueur et à sa longévité.

Rares sont les espèces qui fournissent un bois dur, dense et durable comme celui du chêne. C’est la principale essence utilisée depuis le Moyen Age dans l’édification des charpentes des bâtiments en Europe car sa richesse en tanin la rend quasiment imputrescible. Son bois fut également employé en construction navale jusqu’au XIXe siècle en raison de sa résistance dans l’eau. Les navires marchands, comme les bateaux qui ont effectué les voyages d’exploration scientifique autour du monde au XVIIIe siècle, étaient en chêne. Son écorce et son bois servaient pour le tannage des cuirs. Le gland était utilisé pour l’alimentation animale, mais aussi par l’homme en cas de disette, sous forme de farine ou torréfié pour produire un succédané de café. De nos jours, le bois de chêne reste couramment employé en menuiserie, pour le chauffage, la production de placage, de traverses de chemin de fer et la fabrication de tonneaux.

Merci à Frédéric Tournay, botaniste de talent.
Dessin : Jaime Olivares.
Photo : Shirin Khalili.

Auteur : Les Amis de la Cathedrale de Strasbourg

Composée de bénévoles passionnés, la Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg veut être, depuis 1902, le lieu de rencontre de tous ceux qui sont attachés à cette grande et belle église, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s