Ehrenfried Stöber : « Ich bin e hiesi’s Burjerskind ! »

Ehrenfried Stöber (1779-1835) fut un ardent promoteur du dialecte alsacien à l’époque romantique : il créa dans sa langue des poésies, des pièces de théâtre… Mais le lit-on encore aujourd’hui ? Découvrez un de ses poèmes, consacré à la cathédrale de Strasbourg :

travellingsketch00ritciala_0368

Ich bin e hiesi’s Burjerskind !
Un zell isch halt min Lust.
E Münster hemmer hoch un scheen,
Wo steht denn noch eins so ?
Dort sehn mer d’Sunn uff, untergehn,
Sinn eini, frumm un froh.
Un grüesse-n unsri Nochberslit,
Die Schwowe-n-üwerem Rhin
Un d’Welsche, d’Mensche noot un wyt
Im stille Mondeschin.

Je suis fils de cette ville !
Et c’est ce qui fait ma joie.
Haute et belle est notre cathédrale
Où en trouver de semblable ?
C’est là que nous voyons le soleil se lever, se coucher,
Nous sommes unis, pieux et contents.
Et nous saluons nos voisins,
Les Allemands d’outre-Rhin,
Et les Welches, les hommes proches ou lointains,
Dans le clair de lune serein.

Trad. : Elisabeth et Francis Klakocer
Ill. : dessin de C. Stanfield, gravé par R. Wallis, publié dans L. Ritchie, « Travelling sketches in the north of Italy, the Tyrol, and on the Rhine », Londres, 1832

Auteur : Les Amis de la Cathedrale de Strasbourg

Composée de bénévoles passionnés, la Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg veut être, depuis 1902, le lieu de rencontre de tous ceux qui sont attachés à cette grande et belle église, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s